lundi 8 août 2016

La surpopulation carcérale, une indignité nationale


Adeline Hazan a remplacé, depuis le 9 juillet 2014, Jean-Marie Delarue et elle est devenue Contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Elle fut maire PS de Reims et députée européenne (1999-2008). Elle intervenait sur France-Inter, aujourd'hui.

La France, en Europe, s'illustre par le mauvais traitement qu'elle inflige aux condamnés à la privation de liberté : 69275 incarcérés s'entassent dans les 58391 places des prisons.

La loi Taubira d'août 2014, proposant des alternatives aux internements chaque fois que possible, est peu ou pas appliquée par les magistrats.

Le climat sécuritaire oppose au bon sens l'aggravation des mesures existantes pourtant inefficaces voire productrices de récidive !

On trouve sur le site du CGLPL (1) des rapports et des informations qui mettent à mal les idées reçues, mais non seulement l'opinion publique, nourrie par des médias aux ordres, n'en tient pas compte, mais les politiciens qu'elle inspire en rajoutent encore.

L'incarcération telle qu'elle est mise en œuvre en France, à la différence de nombre de pays d'Europe, est une véritable condamnation à la mort lente...

JPDacheux - 08.08.16

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux