mercredi 12 mars 2008

De la religion capitaliste

Les tenants de la croissance sont porteurs d’une foi inébranlable en leur religion : le capitalisme.
Il est des ressemblances notables entre les discours des prêcheurs renvoyant à plus tard l'avenir radieux!
Les religions promettent le paradis. Mais pas tout de suite, après la mort. Solution de facilité, puisque personne n’est jamais revenu contredire les prêtres en leurs temples!
Le capitalisme rase gratis, journellement. Mais, qui n’est pas du bon côté, attend longtemps. Pour être rasé gratuitement, il faut être grand prêtre d'un temple : la Bourse.
Les uns prônent la morale pour les autres, pas pour eux-mêmes.
En effet, une religion qui appliquerait à elle-même sa morale perdrait son pouvoir sur autrui et s’autodétruirait.
Les autres tiennent des discours sur la transparence, la responsabilité, la solidarité qui ne sont que des mensonges.
En effet, un capitalisme qui se moraliserait lui-même, qui redistribuerait, n’existe pas, car il s’autodétruirait aussi.
Le terme de capitalisme contient en lui-même, plus que jamais, tout l’égoïsme et l’individualisme de la société actuelle.

Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux