lundi 28 janvier 2008

Asphyxie

Une stratégie de la droite sarkozienne que n’aurait pas démentie Clausewitz, celle de l’étouffement ou plutôt de l’asphyxie.

1) Se rendre maître des médias, communiquer en permanence et pour n’importe quoi :
Pendant ce temps l’opposition court derrière et s’époumone à répondre à des questions déjà dépassées puisque nous sommes plus loin ou ailleurs.
Bâtir des écrans de fumée - divorce, mariage, .. - qui cachent l’essentiel par la futilité médiatique quand la situation échappe.

2) Après la victoire, ouvrir à gauche :
Un certain nombre d’anciens, l’âge aidant, savent que la défaite a scellé pour eux la retraite des affaires ; ils se sont engouffrés dans l’ouverture, en déstabilisant et en d’étouffant le principal parti d’opposition.

3) Asphyxier les associations d’opposition ou celles qui font de l’ombre : – France Liberté, Ligue des Droits de l’Homme, etc. – en leur supprimant les subventions nationales. Un moyen efficace de clore le bec à la Société Civile. Ce procédé anti-démocratique n’avait jamais été utilisé par les anciens locataires de l’Elysée.

Pas de pessimisme, reprenons notre souffle pour combattre cette stratégie d’asphyxie.

Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux