samedi 10 décembre 2011

99%



“Vous ne pouvez pas ignorer les 99%”

Ils exagèrent ces jeunes Étatsuniens ! Ils pensent qu'un seul % des hommes oppriment les 99% restants ! Sont-ils sûrs qu'il y ait, sur Terre, 1 % de décideurs dans la haute finance ? Ce n'est pas même nécessaire ! Qu'il y ait 1 % de super riches, peut-être, mais enfin est-ce là l'information la plus scandaleuse ?

Passe encore qu'il y ait des inégalités à corriger mais pas qu'il y ait des riches cyniquement indifférents, sans aucun souci des citoyens dans la plus noire misère ! Pas à côté d'exploités qu'on pressure pour rendre plus riches encore les riches ! Pas s'il est admis qu'on ne puisse utiliser sa richesse à autre chose que thésauriser ! Pas si les revenus d'un homme, en un jour, équivalent les revenus d'un autre, en un siècle. Pas si la démesure crève le plafond de toutes les indécences.




Le scandale des scandales, c'est que nous en soyons là où nous en sommes ! Que cette dégradation humaine se soit faite avec l'approbation ou le laisser faire d'élites politiques sans voix ! Que l'on se préoccupe de dettes d'États, à faire payer par les citoyens sans qu'il soit question de partage rigoureux des charges entre tous, proportionnellement aux richesses dont on dispose...

Alors oui, les indignés US ont raison : ça ne peut plus durer. Que ce soit à Moscou, à Kinshasa, à Tel Aviv, à Athènes, à Lisbonne, à Madrid, à Rome..., là où l'on vote ou là où l'on se passe du vote, là où l'on triche, là où l'on ment, là où l'on bafoue et tue la démocratie, là où les responsables politiques sont paralysés et contraints d'obéir aux maîtres de l'argent, il faut mettre fin à ce qui ronge les sociétés et assassinent les espérances.

Pendant qu'on cherche à "sauver l'euro" en vidant les poches des Européens, les questions majeures, fondamentales pour l'avenir de l'espèce humaine sont rejetées au second rang, à Durban. Impuissants les peuples ne peuvent plus que constater qu'on les gruge et que l'on se dirige vers "après moi le déluge" laissé à gérer à leur descendance.

La non-violence affichée par ceux qu'on massacre ou qu'on matraque partout où s'expriment, sans se relâcher et sans céder, des protestations, et pas seulement en Syrie ou en Russie sera-t-elle plus efficace que la révolte armée ? Nous voulons le croire, mais il y faut un niveau de conscience et un courage qui ne sont pas donnés à tous !



Que tous les indignés de la Terre s'unissent comme le souhaitait le slogan marxiste ("Prolétaires de tous les pays unissez-vous"). À deux différences près : que plus jamais la dictature d'un parti unique ne s'abatte sur les peuples et que cesse la course à la production de richesses qui sont gaspillées, ou inutiles, au risque de rendre le travail humain sans intérêt !



Jean-Pierre Dacheux et Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux