vendredi 20 janvier 2017

Des élections, pourquoi faire ?


Hier soir, je n'ai pas regardé le dernier débat opposant les sept bonimenteurs de la primaire dite de la « gauche ». D'ailleurs, je n'avais pas, non plus, perdu mon temps à regarder les deux premiers pas plus que ceux de la primaire de la droite.

Aucune de toutes ces marionnettes ne changera la France, aucun d'entre eux n'aura le courage, ni la vision nécessaires pour entreprendre les réformes dont les Français, et au delà les Européens, sinon l'Humanité, ont besoin.

Je ne parle pas, bien entendu, des réformes économiques ou financières, de la croissance dont on nous rebat les oreilles, mais de réformes sociétales :

    - celles qui permettraient de libérer la démocratie afin de donner la parole aux citoyens,
    - celles qui s'attaqueraient aux inégalités pour qu'enfin la devise de la République - Liberté, Égalité, Fraternité - ne soit pas une coquille vide,
    - celles qui envisageraient une réflexion en profondeur sur l'emploi pour tenir compte des évolutions de la productivité, de l'informatisation et de la robotisation et qu'enfin le travail humain ne soit plus seulement la variable d'ajustement du profit.
    - celles qui conduiraient à une transition énergétique maîtrisée dont l'humanité a d'urgence besoin.

Le candidat issu des primaires de la « gauche » a de forts risques de finir en cinquième position lors du premier tour des présidentielles derrière Le Pen, Fillon, Macron et Mélenchon - dans l'ordre ou dans le désordre - qui n'ont, pas plus que les autres, les compétences et le courage de conduire notre pays sur le chemin d'un changement indispensable.

Nous avons été politiquement floués, il y a quelques années, nous ne devrions pas en être étonnés car, depuis plusieurs décennies le monde occidental sombre dans la médiocrité politique et médiatique ; nous en avons, d'ailleurs, un brillant exemple, aujourd'hui aux États-Unis.

Bref, vous aurez compris que ce cirque politico-médiatique m’ennuie - pour rester correct.

Pourtant, quand la fin de la civilisation moderne devient envisageable, nous pourrions être en droit d'attendre que la France redevienne le phare qui indique la voie de la renaissance comme elle l'a déjà été par le passé.


    JC Vitran – 20.01.2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux