lundi 30 janvier 2017

Benoit Hamon, candidat ! ... La fin du Parti socialiste ?



Après avoir été cocufié pendant près de cinq ans, une bouffée d'air plus pur, petite brise encore, vient rafraichir l’atmosphère politique.

Nous venons de désigner un enfant du peuple, un des nôtres, du moins on l'espère, car le monde politique d'aujourd'hui nous a appris à être très prudent, pour se présenter à la magistrature suprême.

Nous ! la populace, les « sans dents » qui vivons sur une autre planète que celle des adeptes de la pensée unique qui veulent que le monde soit celui qu'ils imaginent.

Nous ! Qui avons l'outrecuidance de renvoyer le premier représentant de la fausse gauche à sa mairie du Val de Marne. Il faut espérer, d'ailleurs, qu'un certain nombre d'autres Pinocchio1, suive son exemple et regagne leur retraite loin à la campagne, et qu'ils y restent.

Nous ! qui désirons, seulement, un vrai changement synonyme d'une société plus juste et solidaire. Des mots impossibles à entendre pour l'oligarchie de pouvoir.

Nous ! qui sommes des gens simples qui rejetons la folie du néolibéralisme qui nous conduit au néant.

Comme il était jouissif, hier soir, de contempler les têtes d'enterrement des suppôts de l'establishment, ces garants de l'ordre établi, depuis les porte-paroles des candidats concurrents jusqu'aux journalistes, experts auto proclamés. Ils manquaient d'air, leur petit monde d'initiés se dérobait sous leur pied.
Imaginez ces disciples du TINA2 avec des perruques enfarinées et des robes de marquises, on se serait cru revenu sous l'ancien régime avant la nuit du 4 août.
Leur monde champagne – caviar s'est s'écroulé !
Vous rendez vous compte ... à la Mutualité, une offense, plus encore, une déclaration de guerre de la canaille de gôche, ces impardonnables prolétaires, ces croupissants qui veulent être rétribués à « ne rien foutre » avec le RMU3 … les supporters de Benoit Hamon fêtaient leur victoire au rouge et au blanc ... pas au champagne !!!

Bien sûr, c'est une petite victoire et la partie est loin d'être gagnée, cependant quelques détails nous font croire, qu'insensiblement le monde change ... alors goûtons cet instant.

JCVitran - 30.01.17


1 Ils ont le nez qui s'allonge.
2 There is no alternative - selon Margaret Tchatcher.
3 Revenu Minimum Universel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux