dimanche 22 janvier 2017

C'est vraiment l'enfer d'être riche !



Connaissez-vous le premier postulat du capitalisme : Moins tu travailles … plus tu gagnes de pognon … même si cela ne se vérifie malheureusement pas pour les chômeurs.

En effet, la rétribution du travail est inversement proportionnelle à la sueur dépensée ; car le secret des adeptes du capitalisme ce n'est pas de travailler, mais de faire suer le burnous des autres.

Ils vous diront, offusqués, manquant de s'étouffer devant tant d'injustice qu'ils travaillent beaucoup, et qu'en plus ils prennent beaucoup de risques … avec votre argent et votre transpiration.

Regardons de plus près.

C'est vrai que leur quotidien est quelquefois éreintant et leurs nuits courtes ; hier soir, par exemple, après s'être montré au dernier vernissage de Machin, le peintre à la mode - c'est très important de se montrer chez Machin pour le relationnel - après avoir bu quelques coupes de Ruinart 1 rosé millésimé à 200 € la bouteille, ils ont fini la soirée chez Maxim, en dégustant, entre autre babioles, une côte de bœuf à 82 € 2.
Ce matin, ils ont rendez-vous pour un parcours de golf, en effet, il faut savoir que chez ces gens là, … le golf, le tennis, le squash, etc … c'est du travail !
Alors, ils se lèvent quelquefois de bonne heure, et après leurs ablutions matinales dans leur salle de bains, aussi vaste que le HLM où Mohamed vit avec ses 6 enfants, après avoir pris le temps de déguster un copieux petit déjeuner préparé par la cuisinière pendant que la bonne faisait le lit, ils partent vers le golf de Saint Nom la Bretèche au volant de leurs arrogants 4/4 hyper polluants ou de leurs limousines de luxe souvent conduites par un chauffeur.

Vous voyez, c'est vraiment l'enfer d'être riches !

Conduits par leur chauffeur pour éviter la promiscuité populaire, ils vont quelquefois au bureau. Leur bureau : 150m2 - environ 2 HLM de banlieue - air conditionné, au dernier étage de la tour « siège social » avec vue imprenable sur Paris.
Là, selon l'heure devant un café ou un whisky 3 « hors d'âge » servis par leur accorte secrétaire, ils s'enfoncent dans le moelleux canapé du coin salon du bureau pour lire la presse - de droite - du jour - chez ces gens là ... lire la presse ... c'est travailler.
Ils pensent de temps à autres à nous, leur gagne-pain, lorsque leur directeur des relations humaines - j'aime beaucoup ce titre « relations HUMAINES » - leur rappellent notre existence. Familièrement, ils lui rétorquent : « ils veulent encore une augmentation ces cons-là ! Ils exagèrent, ils ont déjà été augmentés ... il y a cinq ans ! »
Le midi, un déjeuner, non, pas à la brasserie du coin, mais, par exemple, au Pavillon Ledoyen 4, c'est près de l'Elysée et on y rencontre tout ce qui compte comme décideurs importants, car chez ces gens là ... déjeuner ... c'est toujours travailler.
Puis, plus tard dans l'après midi, après quelques rapides réunions, quelques décisions importantes, quelques parapheurs à signer, le tout préparé par les « gagne-petits » un tour à la salle de sport, ou un cinq à sept, ou de nouveau une exposition où l'on s'expose, puis …

Vous voyez, c'est vraiment l'enfer d'être riches !

Quand ils voyagent, ce n'est pas comme nous, les sans dents qui partons dépenser notre livret A, laborieusement acquis, en République Dominicaine, une semaine tous frais payés au prix de la bouteille de Ruinart. 5
Ils ne voyagent pas en classe économique, tellement exiguë, qu'on se croirait à la station République à 18 h ; d'abord, on ne mélange pas les torchons avec les serviettes ... alors, ils voyagent en classe affaire où ils bénéficient de toutes les « gâteries » possibles, d'un siège-lit, d'une hôtesse qui vient les border, et de tout le luxe qui va avec.
Pas besoin, à l'arrivée à destination, de dormir une journée pour récupérer du décalage horaire. C'est vrai qu'ils ont besoin, les pauvres, d'avoir l'esprit frais pour aller discuter profits avec les rois du pétrole et des droits de l'Homme.
Souvent, ils bénéficient au départ comme à l'arrivée d'un régime spécial qui leur permet d'éviter les longues files d'attente dans laquelle le quidam moyen angoissé se ronge le sang pour la bouteille de rhum qui est au milieu de sa valise. Mais, je vous fatigue avec mes histoires et je vais arrêter là ma narration.

Surtout que je suis sûr de vous avoir convaincu que c'est vraiment l'enfer d'être riches !

JC Vitran - 22.01.2017

PS : pour les anciens 1 € = 6,559 F

1http://avis-vin.lefigaro.fr/vins-champagne/champagne/champagne/d11311-ruinart/v34372-ruinart-dom-ruinart-rose/vin-rose
2http://maxims-de-paris.com/wp-content/uploads/2017/01/23-Diner-a-la-carte-jan2017.pdf
3http://maltsethoublons.com/2010/06/12/un-coffret-de-vieux-whiskies-rares-chez-glenglassaugh/
4http://www.yannick-alleno.com/fr/restaurants-reservation/alleno/restaurant-3-etoiles-paris.html

5https://www.tripadvisor.fr/SmartDeals-g147289-Santo_Domingo_Santo_Domingo_Province_Dominican_Republic-Hotel-Deals.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux