mercredi 4 janvier 2012

Quelques nouvelles du front - 3



Résistances et changements
vous souhaite une année 2012 démocratique, fraternelle et libre.


Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux


La présidente argentine, Christina Kirchner, est atteinte d'un cancer de la thyroïde.

Hugo Chavez, atteint lui aussi de la même maladie, s'interroge :
"les Yankees inoculent-ils le cancer aux dirigeants d'Amérique Latine ?" il ajoutait : "il ne serait pas étrange qu'ils aient mis au point la technologie nécessaire pour provoquer le cancer sans que personne n'en sache rien jusqu'ici (...) c'est difficile à expliquer , (...) même en s'aidant de la loi des probabilités."

Même si la question ainsi posée peut sembler empreinte de paranoïa, il est tout de même curieux que tous les dirigeants de gauche d'Amérique Latine souffrent de la même maladie.

La présidente argentine Christina Kirchner, le Paraguayen Fernando Lugo, la Brésillienne Dilma Rousseff et son prédécesseur Luiz Inacio Lula da Silva ont tous, recemment, fait l'objet de diagnostics révélant des cancers. Hasard ?




Deux automobilistes s'invectivent pour une place de parking. D'un côté, un jeune homme de 29 ans, étranger, de l'autre côté, une dame adjointe au maire du lieu. Le jeune homme cède finalement la place à la dame après quelques injures réciproques et un doigt d'honneur du jeune homme. La dame dépose plainte. Inutile de dire qu'il est difficile de croire qu'un commissariat prenne au sérieux une telle plainte si elle émane d'un citoyen lambda. mais, dans cette localité du nord de la France, on prend cette affaire très au sérieux et on colle ... 48h de garde à vue au jeune homme !

À l'audience, en comparution immédiate, la procureure demande cinq mois de prison ferme contre ce qu'il est convenu d'appeler un jeune de banlieue (étranger, en plus) !
Heureusement pour lui, le président du Tribunal prononce un jugement courageux, très peu en rapport avec les réquisitions étonnantes du parquet : 38 euros d'amende pour injures non publiques. Ce serait plus cher encore du bras d'honneur tout entier...

Conclusion : méfions-nous des procureurs qui seraient totalement indépendants etauraient le libre choix de l'opportunité des poursuites.




Début décembre, le Canard révélait dans ses colonnes l'ouverture en février 2011 d'une information judiciaire à l'encontre du groupe de BTP pour corruption e tfavoritisme concernant l'attribution du chantier du futur ministère de la défense à Paris.

L'affaire du "Pentagone français", futur nouveau ministère de la défense, se poursuit par l'assignation du Canard Enchaîné, le 18 janvier 2012, par la société Bouygues qui réclame la bagatelle de... 9 millions d'euros pour divulgation de fausses accusations gravement diffamatoires, qui lui portent considérablement préjudice, tant en France qu'à l'international".

Le prix du Canard augmentera cette année !




L'habitude d'une Saint-Sylvestre, sans chiffre quant aux violences et destructions, s'est maintenant installée. On avait connu l'enterrement de l'indicateur des violences urbaines qui dérangeait le ministre de l'Intérieur en 2002, la non-diffusion des chiffres au niveau central en 2009.

Le nouveau ministre de l'intérieur n'est pas en reste.

Triste idée de la démocratie et de la société de l'information. La situation en banlieue mérite sans doute qu'on n'en parle pas. Les Français sont trop sots pour comprendre et cela permet au ministre d'annoncer que « tout va bien. La France a passé le cap du nouvel an 2012 dans le calme et sans incident notoire ».

Voilà un raisonnement bien inquiétant, un ministre qui est juge et parti et qui fait sa cuisine avec les chiffres qui lui conviennent.
Plus de statistique, plus de problème !

On devrait continuer dans le même sens et interdire la diffusion des chiffres portant sur les attaques à main armée, celle sur les maris violents ou sur les homicides et pourquoi divulguer les chiffres du chômage qui mettent le moral des Français en berne, et dans la foulée fermons l'INSEE … Ne vous alarmez pas, le problème des banlieues est réglée, elles n'existent plus.

Ce dont la démocratie a besoin, c'est au contraire d'un organisme d'observation et de suivi des violences indépendant du gouvernement et rattaché à la société civile.

Mais, le plus extraordinaire, c'est qu'on a l'air de s’accommoder de ces pratiques, même la presse nationale fait preuve de mutisme et nul ne critique cette nouvelle habitude.

On peut peut être simplement supprimer l'information, mais, au fait ce genre de politique porte un nom …









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux