dimanche 8 janvier 2012

Il y a de l'argent pour ça !


318 millions d’euros pour l'achat de drones !

alt


Le ministère de la Défense français avait pris, le 20 juillet 2011, la scandaleuse décision d’acheter, pour plus de 318 millions, des drones Heron TP à la société israélienne Israel Aircraft Industries. Alors que l’heure est aux économies budgétaires, le choix du ministère de la Défense français est indigne, et nous indigne.



/.../ La décision d’acheter des drones israéliens a « surpris » le Sénat français. Début décembre, les vice-présidents des Commissions des Affaires étrangères et de la Défense nationale du Sénat ont publié une lettre ouverte dans le journal Le Monde où ils s’opposent fermement à la décision. Les quatre sénateurs, deux de l’UMP, le parti du président Nicolas Sarkozy, et deux de l’opposition socialiste, ont écrit : « Le 20 juillet, le ministre de la défense, Gérard Longuet, a choisi d’équiper nos forces du Héron TP fabriqué par la société israélienne IAI et importé par Dassault. Au Sénat, cette décision a surpris. Quand un État se préoccupe de l’équipement de ses forces, il doit le faire sans parti pris, de façon rationnelle, c’est-à-dire mesurable : quel prix, quelles performances, quelle souveraineté industrielle ? Si cela est possible, il doit concilier ces objectifs. A défaut, il doit les hiérarchiser, en plaçant en tête la sécurité de ses soldats et l’efficacité de ses forces. »
 
Dassault entend faire des affaires avec les drones !

Les sénateurs préconisent l’achat à la place du drone américain Reaper. Leur soutien pour le Reaper démontre cependant que les sénateurs, tout en s’opposant au drone israélien, ne soulèvent aucune question quant à l’éthique de l’acquisition. Leur opposition, selon leurs propres termes, porte strictement sur le mérite technique.

Nous estimons, nous, pour des raisons économiques et éthiques, que  cet achat constituerait un scandale sans nom ! La position du Sénat (qui préfère les drones américains !), comme celle du gouvernement, sont choquantes. Citoyens, opposons nous à cet achat inadmissible d'engins de mort et de surveillance tels que ceux qui sont encore utilisés à Gaza.

Jean-Pierre Dacheux et Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux