vendredi 22 juillet 2011

Un État palestinien : qu'est-ce qui s'y oppose (et qui...) ?

Qu'il y ait un État de plus sur Terre ne constitue pas un événement, mais qu'en dépit du soutien de 117 gouvernements siégeant à l'ONU, on refuse à un peuple constitué, reconnu, la reconnaissance de l'État dans lequel ils pourraient vivre, est un poison pour la paix du monde. Que l'État d'Israël s'y oppose, que les USA fassent barrage à cette évolution, ne saurait être accepté. Ce n'est pas seulement une question de majorité (du reste massive), c'est une question qui met en cause le droit international et l'autorité voire la raison d'être de l'ONU elle-même.


En vert sombre : États favorables à la reconnaissance de la Palestine

De quoi s'agit-il ?
Il s'agit, tout simplement de savoir, si les Palestiniens, comme les Israéliens, ont "droit à une patrie", comme le disait déjà François Mitterrand, c'est-à-dire à un État autonome qui s'autodétermine, enfin !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine_%28%C3%89tat_revendiqu%C3%A9%29

Pour la pétition de soutien à la création d'un État palestinien :
http://www.avaaz.org/fr/independence_for_palestine_fr/?cl=1176078873&v=9673
Publié le 22 Juillet 2011
Dans quelques jours, le Conseil de Sécurité de l'ONU se réunira, offrant au monde une chance de soutenir une nouvelle proposition qui pourrait mettre fin à des décennies d'échec des pourparlers de paix israélo-palestiniens: la reconnaissance de l'État palestinien par l'ONU.

Plus de 120 nations du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine ont déjà approuvé cette initiative, mais le gouvernement de droite d'Israël et les Etats-Unis y sont férocement opposés. La France et d'autres pays clés de l'UE sont encore indécis, mais une pression publique massive pourrait les pousser à saisir cette occasion unique de mettre fin à 40 ans d'occupation militaire.

Cela fait des décennies que les initiatives de paix menées par les États-Unis échouent, tandis qu'Israël a confiné la population palestinienne dans des enclaves, confisqué ses terres et empêché la Palestine de devenir une entité politique souveraine. Cette initiative audacieuse pourrait donner un nouveau point de départ pour résoudre le conflit, mais l'Europe doit prendre les devants. Lançons un immense appel mondial pour que la France et les principaux pays européens approuvent dès maintenant cette demande de reconnaissance de l'État palestinien, et pour montrer clairement que les citoyens du monde entier soutiennent cette proposition diplomatique légitime et non-violente. Signez la pétition et envoyez ce message à tous vos amis.


Pour une victoire sans guerre ?

Vers le veto étatsunien ?
http://www.lepoint.fr/monde/la-ligue-arabe-demande-a-l-onu-un-etat-palestinien-14-07-2011-1352845_24.php
"Les Américains nous ont dit à maintes reprises qu'ils utiliseraient leur veto au Conseil de sécurité contre notre demande d'adhésion, et nous avons été prévenus que, si nous poursuivions dans cette voie à l'Assemblée générale de l'ONU, il y aurait des conséquences", a ajouté Saëb Erakat. "Sans l'approbation du Conseil de sécurité, nous ne pouvons obtenir l'adhésion via l'Assemblée générale, que nous recueillions deux tiers des voix ou même 100 %. Ce que l'on peut obtenir de l'Assemblée générale, c'est une résolution qui élèvera notre statut à l'ONU d'observateur à État non membre", a-t-il reconnu.

Arguments :
http://www.association-belgo-palestinienne.be/infos/analyses/reconnaissance-de-l%E2%80%99etat-palestinien-a-l%E2%80%99onu-quelques-arguments/

Des soutiens européens qui comptent :
http://www.france-palestine.org/article17865.html
Extrait : "
En reconnaissant la souveraineté et l’indépendance de la Palestine, et en accompagnant ce geste de l’indispensable soutien financier qu’il requiert, l’Europe ancrera solidement l’État palestinien dans le camp de la paix et de la coexistence et renforcera la stabilité de la région. Au moment même où l’Union européenne s’efforce de redéfinir ses relations avec les sociétés de la région, les États membres ne doivent pas laisser passer cette occasion de jouer un rôle significatif et positif. C’est avec à l’esprit ces considérations politiques et éthiques que les signataires de ce texte appellent les gouvernements européens à reconnaître l’État de Palestine en septembre prochain".

Hubert Védrine, président du groupe des ex-dirigeants européens, France ; Frans Andriessen, Pays-Bas ; Giuliano Amato, Italie ; Laurens Jan Brinkhorst, Pays-Bas ; Hervé de Charette, France ; Uffe Elleman-Jensen, Danemark ; Jean François-Poncet, France ; Felipe Gonzales, Espagne ; Lena Hjelm-Wallén, Suède ; Lionel Jospin, France ; Michael Lothian, Royaume-Uni ; Louis Michel, Belgique ; Andrzej Olechowski, Pologne ; Romano Prodi, Italie ; Mary Robinson, Irlande ; Michel Rocard, France ; Jorge Sampaio, Portugal ; Pierre Schori, Suède ; Clare Short, Royaume-Uni ; Peter Sutherland, Royaume-Uni ; Erkki Tuomioja, Finlande ; Andreas van Agt, Pays-Bas ; Hans van den Broek, Pays-Bas ; Vaira Vike-Freiberga, Lituanie ; Richard von Weizsäcker, Allemagne.

Deux États aux frontières reconnues et respectées...

Jean-Pierre Dacheux et Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux