mardi 1 avril 2008

1000 nouveaux combattants français en Afghanistan, pourquoi ?

Le Président Nicolas Sarkozy décide d’envoyer 1000 combattants français en Afghanistan. Si ce n'est pour faire plaisir à l’allié américain, la décision s’explique mal et nous trouble .

Compte tenu du réalisme politique du locataire de l’Elysée, j’avance une autre hypothèse.

Le déploiement de soldats français en Afghanistan ne manquera pas d’attirer sur notre pays les admonestations des extrémistes Al Quaïda, avec menaces d’attentats à l’appui.

Notre monarque républicain pourrait alors réactiver les plans de prévention, surfer sur la vague sécuritaire et s’empresser d’essayer de faire oublier aux Français reconnaissants de tant de sollicitude à leur égard tous les problèmes de crise économique et d’érosion de leur pouvoir d’achat.

Le climat social est instable et le printemps français quelquefois propice aux débordements, qu’importe, si l’envie vient aux citoyens de contester le pouvoir, on pourra toujours leur faire remarquer, peut-être avec rudesse la force étant déjà dans la rue, que le moment est mal choisi, que la patrie est en danger et que manifester dans ces conditions est pure folie.

En politique comme en marketing, cette stratégie, régulièrement employée depuis le début du quinquennat s’appelle le détournement.

Son principe est simple, il s’agit de détourner l’attention des citoyens en créant un nouveau pôle de préoccupations ou d’intérêts en faisant accroire qu’il est d’importance capitale.

Vous pensez que j’exagère, peut-être, l’avenir nous le dira !

Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux