lundi 21 avril 2008

Démocratie barbare? Barbarie démocrate? Seulement une barbarie !



Par 7 voix contre deux, la Cour Suprême des États-Unis a rejeté le recours d’avocats américains argant que l’injection létale administrée aux condamnés à mort violait l’amendement N° 8 de la constitution étasunienne laquelle proscrit tout châtiment cruel et inhabituel.

Les « sages » ont dit que « les plaignants n’ont pas prouvé que le risque de souffrance lié à une mauvaise administration d’un protocole d’injection mortelle qu’ils reconnaissent humain, de même que le refus d’adopter des alternatives non vérifiées, constituent un châtiment cruel et inhabituel ».

Dans certains États, comme le Texas, les exécuteurs devraient se remettre au travail, pourtant il est avéré que les condamnés restent souvent conscients et souffrent mille tortures. (Étude du journal The Lancet de 2005).

A leur triste palmarès, les États-Unis ajoutent la torture! Ils vont pouvoir reprendre leur rivalité avec la Chine, une triste compétition en marge des Jeux Olympiques.

Dans tous les cas, une nation qui pratique la peine de mort et la torture n’est pas une démocratie, c’est seulement une barbarie.

Il n’y a pas d’exemplarité dans la peine de mort, il n’y a que de la barbarie. Aucun crime, soit-il le plus abject, ne donne droit à la vengeance par le crime.

Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux