lundi 7 avril 2008

Le 8 avril, journée mondiale des Rroms




Pendant leur esclavage dans les principautés roumaines, (esclavage aboli seulement en 1856), les Rroms vivaient dans des grands trous creusés dans la terre, recouverts de branches (les bordeï). Ils y gardaient aussi leurs chevaux, pendant l’hiver, pour les préserver du froid et aussi pour se réchauffer. Afin de fêter l’arrivée des beaux jours, au début du mois d’avril, ils sortaient les chevaux décorés de guirlandes. Le "jour des chevaux" est donc une vieille fête des Rroms de Transylvanie.

Dans les années 1960, à Montreuil-sous-Bois, autour notamment de Ionel Rotaru un avocat rrom d’origine moldave, dit Vaïda Voïvod, se crée le Congrès mondial rrom, qui devient l’Union Rromani Internationale, le 8 avril 1971, à Londres. Cette date est alors choisie comme symbole de l’émancipation. Ce sera la Journée mondiale du peuple rrom. Depuis ce premier Congrès, les Rroms ont un drapeau, et un hymne : Gelem, Gelem.

Comme le stipule une loi adoptée, récemment, par les députés roumains, la population d’ethnie rrom sera fêtée, chaque année, le 8 avril. Le leader parlementaire des minorités, Varujan Pambuccian, a déclaré que cette loi représente "une réparation morale vis à vis des Rroms qui ont eu, en Roumanie, un statut de serfs" et que "le temps de leur affranchissement est venu".

Ce 8 avril sera aussi jour de fête pour les Rroms du Val d’Oise. Mais une fête en demi-teinte, une fête assombrie par les tourments des lendemains difficiles et par la recherche perpétuelle de conditions favorables. Car, différents par leur culture et leur mode de vie, ils ne sont nulle part acceptés. Pire, boucs émissaires, ils sont victimes de la vindicte publique et administrative; ils sont en permanence pourchassés, expulsés et errent d’un endroit bourbeux à un autre endroit bourbeux. Nous semblons ne pas vouloir leur offrir d’autres conditions de vie.

On leur interdit l’accès à l’eau ; leurs enfants n’ont pas partout, comme cela est prévu par les lois, accès à la scolarisation. Malgré leur statut d’européen, ils ont difficilement accès au travail. On leur supprime toutes les aides auxquelles ils avaient droit. Tout est fait pour qu’ils partent, ailleurs, n’importe où, mais qu’ils partent !

Le collectif de défense des Rroms du Val d’Oise et des Yvelines, composé d’associations et de citoyens bénévoles, continuera à oeuvrer en faveur des Rroms. La défense de leurs droits fondamentaux est aussi la défense de nos droits fondamentaux.
En ce jour du 8 avril, nos pensées vont aussi vers les victimes du Samudaripen, le génocide des Rroms déportés et tués, durant la seconde guerre mondiale, parce qu'ils étaient nés Rroms.

Nous souhaitons bonne fête et longue vie à nos amis Rroms.

Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux