lundi 31 octobre 2011

Quelques nouvelles du Front - 2


Aujourd'hui 31 octobre 2011, les démographes nous disent que 7 milliards d'êtres humains peuplent la terre.

En une journée, 350 000 bébés naissent, 150 000 personnes décèdent et la population mondiale augmente de 200 000 habitants soit 2,3 personnes par seconde.

Les donneurs de leçons occidentaux, prêts à conseiller des mesures de coercition pour faire chuter les naissances, disent aux dirigeants des pays émergents « Faites moins d'enfants ». La réponse d'un sociologue algérien est cinglante : « le meilleur contraceptif, c'est le développement » lançant aux nations du Nord : « consommez moins ! »

Le monde s’achemine vers une stabilisation de sa population, en effet la transition démographique est en marche. Au Maghreb, l’indice de fécondité est à un niveau comparable à la France (2 enfants par femme) et dans la plupart des pays africains, la natalité diminue.

Quelle émotion dans le monde entier à l'annonce de la mort du co-fondateur de la société à la pomme.

Cet engouement est très exagéré car n'est-il pas d'abord le champion d'un nouveau modèle économique destructeur - l'ultra sous traitance des moyens de production et le dumping social – puis celui d'appareillages - unisexes, uni-races, uni-âges - appelés il y a peu « servitude volontaire », et qui relient tous à tous de manière toujours plus profonde, précise et policière.

Cela donne l'impression d'assister à la disparition du gourou d'une secte ou d'un sorcier dont la légende déjà écrite fascine. Le développement technologique devient une religion, elle a déjà un saint en la personne de Steve Jobs.

Pour sauver (jusqu'à quand) la Grèce et par conséquent l'Europe, les gouvernants européens ont une nouvelle fois violé la démocratie.

Les députés slovaques avaient rejeté le renforcement du fonds de secours financier de la zone euro (FESF) mettant en péril la crise de la dette dans l'Union.

Qu'à cela ne tienne, on les a appelé à revoter 48 heures plus tard pour accepter la demande européenne.

Certainement que, tellement crétins, ils n'avaient, la première fois, pas compris la question qui ne méritait qu'une seule réponse.

L'oligarchie européenne n'en est pas à son coup d'essai, rappeler vous l'Irlande et aussi la France, où on a fait dire oui au Parlement alors que les Français avaient dit non.

Vraiment la démocratie est malade.

La tolérance est malmenée en ce moment dans notre beau pays.

Une pièce de théâtre "Sur le concept du visage du fils de Dieu" à l'affiche au théâtre du Châtelet est l'objet de manifestations de catholiques d'extrême droite aidés par quelques manifestants d'un groupuscule islamiste radical.

Quand le pouvoir et une partie de sa majorité font montre de xénophobie et de racisme, il ne faut pas s'étonner de réactions fascisantes d'une minorité de la population.


Nous vivons vraiment une époque moderne.


Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux