dimanche 14 août 2011

Israël : pour le retour de l'État providence !


Il faut lire attentivement la dépêche suivante de l'AFP : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110814.OBS8513/israel-la-contestation-sociale-sort-de-tel-aviv.html

Elle contient plusieurs enseignements majeurs.

- Le peuple tout entier, Juifs et Arabes, Sépharades et Ashkénases (juifs orientaux et d'Europe de l'est) est uni pour une société plus juste. Des bédouins et des juifs religieux se sont aussi mêlés aux contestataires !

- Soumis à cette pression, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est dit prêt à infléchir son approche ultra-libérale de l'économie pour répondre aux exigences des manifestants.

- "Le peuple exige la justice sociale", est le slogan adopté par la contestation depuis son début à la mi-juillet.

- Les organisateurs veulent étendre le mouvement à la "périphérie" pour mobiliser les classes populaires.

- "Pour un État providence maintenant" lit-on sur les pancartes ! Et : "marche comme un Égyptien".





"L'essentiel pour nous, c'est de montrer que le peuple est uni, que nous vivons dans un seul et même pays et qu'il faut tout faire pour combler les disparités sociales", plaide une des dirigeantes du mouvement.


Voici que "le printemps arabe" s'étend à Israël au moment même où les Palestiniens annoncent leur volonté d'entrer à l'ONU. Les leçons à tirer de ces manifestations, historiques en Israël, c'est que l'idéologie néo-libérale qui, partout, veut imposer bien plus que la rigueur, l'austérité renforcée pour les petites gens, tout de suite, va devoir affronter la contestation populaire, laquelle trouve, là, des motifs à remettre en questions des certitudes qui n'ont plus de réalité, à commencer par celle-ci : enrichir le pays nous enrichit tous.

En tout cas un sondage récent montre qu'une très grande majorité d'Israéliens (88 %) soutient le mouvement, le premier d'une telle ampleur en Israël, et 53 % d'entre eux se disent prêts à participer à des manifestations. Pour un peu ils exigeraient lea création d'innombrables kibboutz !
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/08/14/en-israel-la-contestation-s-etend-a-tout-le-pays_1559544_3218.html#ens_id=1553372&xtor=RSS-3208


Au moment où, en Europe, le capitalisme exige, pour ne rien changer à lui-même, que les modèles sociaux soient renversés, pour, nous dit-on, éviter l'effondrement économique, on maintient, en Israël, que l'État providence était la sauvegarde des pauvres et que, avant de l'abandonner il fallait qu'on instaure "plus de justice sociale". En 2008, on découvrait que le capitalisme était mortel. En 2011, on se rappelle que le rôle de l'État n'est pas de protéger les banques mais les citoyens ; à commencer par les plus modestes !

Belle évidence, qui nous réjouit. Mais l'État est-il en mesure, encore, d'effectuer cette tâche qui lui incombe ?

Jean-Pierre Dacheux et Jean Claude Vitran




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux