mardi 27 septembre 2016

Vers une croissance raisonnée et raisonnable


Notre lot commun c'est de partir tous les matins pour faire la guerre économique.
Dès la sortie de l’école, diplôme en poche, l'Homme est esclave, martyr du marché de l’emploi, à la recherche d’une entreprise pour mener la bataille des parts de marché et du profit pour autrui.
Pourquoi partons-nous si gaiement à la guerre capitaliste ?
Parce qu’elle est la norme et la culture commune. C'est une réalité qui est la promesse d'un avenir radieux, à la condition de se jeter corps et âme dans la bataille..
Promesse d’une belle maison, d’une belle voiture, qui bien souvent ne seront jamais à lui, mais à la banque. promesse d’avoir toujours à manger, promesse d’un avenir encore meilleur pour ses enfants.
Peu importe si la promesse est bidon, c'est une croyance quasi religieuse, un dogme.
Mais avant de s’en prendre à lui, le capitalisme s’en prend à la nature. Par sa collaboration à la guerre économique, il détruit la Terre en parlant d’écologie. Elle ne pourra supporter encore bien longtemps la guerre qu'il lui fait et, après des milliers d’années d’évolution, l’humanité s’apprête à quitter l’histoire en quelques décennies.
L'absurde existe, c’est le capitalisme technologique et ses représentants, cette oligarchie surpuissante et démesurément riche, symbole diabolique et hypertrophié du capitalisme.
Seule certitude, comble du ridicule de cette élite, elle est mortelle, respire la même eau, le même air et vit sur la même Terre qu’elle s’évertue à détruire pour augmenter son pouvoir, ses richesses et son contrôle sur le niveau d’aliénation collective.
Depuis toujours, des hommes rêvent de se faire Dieu en concentrant les pouvoirs, l’argent, la technologie et cette folie les conduit à l'abîme et l'humanité avec eux.
Nous devons réagir avant qu'il ne soit définitivement trop tard.
Il ne s'agit pas de revenir au moyen âge, de s'éclairer à la bougie, cela sont les allégations fallacieuses des tenants du capitalisme contemporain.
Utilisons notre droit au boycott, notre capacité de refus. Arrêtons de consommer à outrance et créons les moyens d'une vie simplifiée et sobre, d'une croissance raisonnée et raisonnable.

JCVitran - 27.09.16

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux