dimanche 19 juin 2011

Même motif, même punition, pas sûr !


"J'me casse!" Et bien ... casse toi !

En plein enregistrement d'une émission télévisée sur le nucléaire français, le ministre de l'Industrie a quitté précipitamment le plateau de tournage. La chaine diffusait le témoignage d'un ancien sous-traitant chargé de la sûreté des centrales nucléaires, lorsque le ministre ulcéré, jetant son micro, s'est levé pour partir en disant : "Allez, je vous laisse. Je me casse. Fait chier." Et s'en allant, il aurait rajouté : "j'me barre ".

Mon petit-fils de 18 ans, qui a tenu, il y a quelques temps, à peu près les mêmes propos à l'encontre de sa professeure de philo, qui cherchait à connaître son niveau de connaissance sur la République de Platon a écopé, fort justement, d'une mise à pied de 3 jours.
Il vient de me demander si le ministre de l'Industrie va écoper, lui aussi, d'une mise à pied de trois jours du gouvernement.
En regardant mes chaussures, j'ai été obligé de lui répondre que la loi n'est pas la même pour tout le monde et que les ministres qui, justement, font les lois, ne se les appliquent pas.

Le monde est vraiment injuste...



Jean-Claude Vitran, avec la complicité de Jean-Pierre Dacheux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux