samedi 16 janvier 2010

Haïti, Terre martyre

http://fichesaintdominguewordpresscom.files.wordpress.com/2007/10/haiti-ile-hispaniola.gif
Terre brune (1/3), terre verte ( 2/3). Environ 9 millions d'habitants de chaque côté.

Haïti ( "la terre des hautes montagnes", Ayiti, en créole) est, après le Québec (Canada), le seul pays francophone d'Amérique du Nord. Avec la République dominicaine (de langue espagnole), Haïti constitue Hispagnola, l'île que découvrit Christophe Colomb, le 5 décembre 1492. C'est Richelieu qui enleva l'ouest de l'île aux Espagnols mais les mines d'or étaient... à l'est !

Les Amérindiens, massacrés ou soumis à l'esclavage, finalement décimés par la maladie, disparurent de l'île qui fut repeuplée, au cours du XVIe siècle par la traite négrière d'Afrique.

En 1790, Haïti s'appelait encore Saint-Domingue, et c'était la colonie la plus riche de toute l'Amérique, grâce au commerce du sucre et de l'indigo. La révolte des esclaves conduisit la Révolution française à proclamer l'abolition de l'esclavage, en 1793. Toussaint-Louverture, gouverneur pour la France, rétablit la paix, mais, en 1803, il fut démis de ses fonctions et déporté, sur ordre de Napoléon Bonaparte !



Pourtant, les troupes françaises furent défaites par les esclaves et, le 1er janvier 1804, l'indépendance était proclamée. Haïti est donc le premier pays au monde issu de l'abolition de l'esclavage. On le lui fit bien payer! En 1825, Charles X, tout en reconnaissant "l'indépendance pleine et entière d'Haïti," réclamait 150 millions de francs (or!) pour "dédommager les anciens colons" sous peine de reconquête militaire de l'île. Le président haïtien d'alors, Jean-Pierre Boyer, céda. La dette, ramenée à 90 millions de francs, n'a jamais été éteinte. Qualifiée "d'illégitime et odieuse", elle restait valide et Haïti en demandait le remboursement, en 2003 (deux cents ans après l'indépendance), soit, actualisée : 21,7 milliards de dollars !

Aujourd'hui, Haïti est l'un des pays les plus pauvres du monde avec 80% de sa population en-dessous du seuil de pauvreté. Le drame du 12 janvier attire l'attention de tous sur ce pays-martyr. Que n'avons-nous, plus tôt, aidé cet État surexploité, déforesté, surpeuplé, constitué souvent de bidonvilles, à l'habitat fragile ? Le malheur n'eut peut-être pas pris ces proportions géantes!


Le séisme, d'intensité 7 sur l'échelle de Richter, aura été affreusement meurtrier.

Jean-Pierre Dacheux et Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux