mardi 5 août 2008

Paturage et flatulence




Une information capitale qui, pensons-nous, ne vous laissera pas indifférents, vient d’ être rapportée par un quotidien du soir : une modification de régime alimentaire ferait baisser d’un tiers les émissions de méthane des bovins.

C’est une information de la plus haute importance lorsque l’on sait que les flatulences de ces bestiaux contribuent à près de 5 % des gaz à effet de serre.

L’idée de l’INRA, organisme français de recherche agronomique, serait de modifier la ration alimentaire de ces animaux en y incorporant 6 % de graines ou d’huile de lin afin de faire baisser le météorisme d’environ 30 % (soit : moins 1,5 % sur l’effet de serre) !
De plus, cela aurait une influence notable sur la qualité du lait et l’on pourrait produire directement des yaourts au goût de lin.

Cette nouvelle nous oblige à ces quelques réflexions :

1) On a fait bouffer à ces braves bovins, il y a quelques années des tourteaux d’œufs de poissons. Cela a conduit à la maladie à prions de Creutzfeldt Jacob. Il ne semble pas que l’huile de lin soit l’ordinaire de l’alimentation bovine ! Alors, que se passera-t-il, cette fois-ci ? À moins que, grâce à cela, les humains n’aient plus besoin d’huile de paraffine…

2) A qui vont profiter les profits du brevet que l’on ne va pas manquer de déposer pour protéger cette découverte qui, bien sûr, va sauver l’humanité ? Imaginez le business.

3) Va-t-on ensemencer toutes les pâtures avec des graines de lin ? Cela sera magnifique au printemps.

4) 6 milliards d’humains qui mangent des haricots ne représentent-ils pas plus de 5 % des gaz à effet de serre ? Quand va-t-on interdire la culture et la vente des Cocos nains roses d’Eyragues, des Cocos nains blancs précoces, des Coblan, des Rubico, des Michelet à longue cosses, des lingots ou suisses blancs, des Vernel, des Manacor, des Flageolets Chevrier, et … interdire le cassoulet, préparation culinaire particulièrement polluante ? Monsieur le Président, il est grand temps d’agir !

5) Nous ouvrons, dès aujourd’hui, auprès de nos lecteurs, une souscription pour créer une œuvre de salut public, la PROCAREF, société spécialisée dans la production pour les humains de caleçons récupérateurs de flatulences et de stockage du méthane pour chauffer nos campagnes.

6) Nous demandons au gouvernement de promulguer une loi obligeant toutes les personnes ne portant pas le caleçon récupérateur à exhiber un signe distinctif et à payer une taxe en rapport avec leur attitude non républicaine.

Pour toutes communications et souscriptions, adresser un courriel à flatulence01@aol.com.

Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux