dimanche 17 août 2008

Contre la crise alimentaire : mangez du rat !


État de Bihar en Inde

Un secrétaire d'Etat de la région indienne du Bihar a dévoilé son plan pour atténuer les effets de la crise alimentaire mondiale: manger de la viande de rat.


"Cela contribuera à atténuer les effets de la crise alimentaire mondiale. Nous sommes certains que cela fera merveille", a assuré Vijay Prakash, secrétaire d'Etat au Bien-être social. "Cela permettra d'épargner nos céréales et d'éviter une dépendance vis à vis des stocks alimentaires", a-t-il ajouté. Il espère de rallier à ses vues les foyers indiens et ne désespère pas de voir le rongeur s'imposer aux menus des restaurants et des hôtels de luxe.

Selon lui, ce nouveau régime alimentaire aurait aussi la vertu de diminuer le nombre de rongeurs qui pillent chaque année 50% les récoltes du Bihar, l'un des Etats les plus défavorisés du pays. "La seule question, c'est la façon dont les gens réagissent envers la viande de rat". Mais, selon lui "cela ne posera pas de problème". "Les gens pauvres du Bihar ont toujours mangé des rats. Si eux peuvent en manger, pourquoi pas le reste de la planète? ", a-t-il interrogé.

"La viande de rat compensera les déficiences nutritionnelles car elle constitue une source majeure de protéines", a plaidé M. Prakash.

Plusieurs communautés indiennes parmi les plus pauvres mangent du rat, notamment celle des Mushar.
13 août 2008


Manger du lapin est odieux en Grande Bretagne.

Manger du chien fait accuser les Chinois de monstruosité!
Manger du serpent ou des chenilles est courant en Amérique latine.
Mais manger un animal omnivore est toujours inquiétant!
Quant à laisser les pauvres se rassasier avec les rats pour protéger nos céréales? C'est plus que révoltant.

Que de pareilles informations circulent en dit long sur la glissade que nous sommes en train d'effectuer, en direction d'un gouffre d'inhumanité.

http://www.rtlinfo.be:80/rtl/news/article/159432/--Mangez+du+rat+pour+contrer+la+crise+alimentaire

Jean-Pierre Dacheux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux