vendredi 15 août 2008

"Manger, dormir et nager, c'est tout ce que je sais faire"


Bête de foire

L’ensemble de la presse française titre le nageur américain Michael Phelps est désormais une légende, puis d’expliquer qu’il a obtenu 11 médailles d'or, dont 5 à Pékin.

La suite est particulièrement obscène, dans un pays où l’alimentation pose encore problème et alors que le quart de l’humanité ne mange pas à sa faim :

« S'il s'entraîne six jours par semaine et a un moral à toute épreuve, son alimentation est également un facteur important de sa réussite. A table, l'Américain n'est pas non plus un amateur. Ce ne sont pas moins de 12 000 calories qu'il ingurgite chaque jour »1

Et là, d’inventorier :
Trois sandwichs aux oeufs quelques morceaux de fromage, des feuilles de laitue, des tomates, des oignons frits, sans oublier la mayonnaise, deux tasses de café et avec une omelette composée de cinq œufs, un bol de céréales, trois toasts saupoudrés de sucre, et pour finir : trois pancakes au chocolat.

Non ce n’est pas fini, c’était le petit déjeuner, maintenant le déjeuner :
500 grammes de pâtes accompagnées de deux sandwichs garnis de jambon et de fromage. Sans oublier la mayonnaise bien sûr. Et, pour que le tout passe mieux, il boit pour 1.000 calories de boisson énergisante.

Puis pour le dîner :
Il finit son paquet de pâtes entamé de moitié au déjeuner, il poursuit avec une pizza et 1.000 autres calories de boisson énergisante.

Il peut alors se coucher, et comme il le dit lui-même : "Manger, dormir et nager, c'est tout ce que je sais faire".
Ce n’était pas la peine de préciser ce détail, après avoir englouti tout cela, il ne reste plus beaucoup de place pour le QI.

Ce cas me rappelle mon enfance, mon père et moi allions à la foire du Trône voir la femme à barbe ou l’homme à deux têtes.

La Foire Olympique Pékin 2008 a accouché du « Bouffeur Olympique ».

1 texte emprunté au blog du journal l’Express.

Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux