dimanche 23 octobre 2016

Thomas Paine, pauvreté et civilisation.


Le texte, ci-dessous, qui, hormis l'évocation des Indiens d'Amérique, me semble toujours d'actualité, a été écrit en 1797 par Thomas Paine1.
La question reste effectivement sujette à grands débats !

JCVitran – 23.10.16
________________________________

« C'est une question sujette à de grands débats, que de savoir si cet état qu'on appelle avec orgueil, et peut-être par erreur, état civilisé, a plus contribué à avancer qu'à faire rétrograder le bonheur général des hommes.
D'une part, le spectateur est frappé de l'éclat des dehors les plus éblouissants ; de l'autre, il est navré du spectacle de la plus profonde misère ; l'un et l'autre sont l'ouvrage de la civilisation.
Les plus hauts degrés de l'abondance et du dénuement se trouvent réunis dans les pays qu'on appelle civilisés.
Pour bien comprendre ce que devait être l'état social, il faut auparavant se former une idée de l'état naturel et primitif des hommes, de cet état, dont on trouve encore l'image parmi les indiens de l'Amérique septentrionale.
On n'y rencontre nulle part le spectacle de cette pauvreté et de cette misère extrême, qui frappe nos regards dans toutes les villes et dans tous les carrefours de l'Europe.
La pauvreté est donc l'ouvrage de l'état social ; elle n'existe pas dans l'état de nature. »

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Paine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux