mercredi 26 juin 2013

Edward Snowden n'est pas un espion, c'est un lanceur d'alerte.



Inutile de pavoiser en affirmant « on vous l'avait bien dit ». Nous aurions préféré avoir tort, pourtant maintenant nous en avons tous la preuve : les Etats-Unis mettent en place la surveillance de tous les citoyens du monde.

Les objets « intelligents » qui submergent notre vie quotidienne (ordinateurs, Internet, téléphones mobiles, cartes à puces, RFID, ...) et les systèmes collectifs de surveillance (drones, caméras, écoutes, …) permettent la surveillance généralisée de tous les citoyens.

Les majors d'Internet - Google, Facebook, Apple, Youtube, Yahoo, Skype, DropBox, Microsoft, AOL , etc - en trahissant la confiance de leurs clients, se rendent complices d'un Etat qui ne peut plus se vanter d'être la plus grande démocratie mondiale, mais un Etat policier, un Etat totalitaire duquel nous avons toutes les raisons de nous méfier.

Edward Snowden a dévoilé le programme clandestin « PRISM » mis en place par George Bush et poursuivi et développé, sans arrière pensée, par Barak Obama dont chacun pensait qu'il était un président honnête et loyal en lequel on pouvait placer sa confiance.

Son recul sur Guantanamo nous avait déjà alerté, mais dans cette affaire, quelle déconvenue !

Pour sa défense, Obama a dit que certaines informations doivent être classées secret défense, afin que les terroristes ne puissent adapter leurs actions et il a ajouté « … . qu’on ne pouvait pas avoir 100% de sécurité et 100% de vie privée et aucun inconvénient et que le gouvernement devait faire des choix ... »
Cela peut s'entendre, sauf qu'il n'y a pas de débat, que le choix est tout ou rien et que selon le crédo néolibéral : « il n'y a pas d'alternative ».
Plus que les administrations précédentes, l’administration Obama poursuit les dénonciateurs légalement ou par l’intimidation. Mark Klein, Thomas Drake et William Binney ont tous été poursuivis pour avoir dévoilé des renseignements sur les moyens de surveillance du peuple américain. Des actions musclées et violentes ont été menées contre l’Associated Press, contre Julian Assange et Bradley Manning est actuellement jugé pour « intelligence avec l’ennemi ».

M. Obama et tous les dirigeants occidentaux nous trompent, ils ont asservi la démocratie et l'ont mise au service de leurs intérêts pas à ceux de la population.

Notre pays ne donne pas plus l'exemple, on y surveille et on y espionne aussi.
Le nouveau président du MEDEF en sait quelque chose qui déclarait comme président du GIXEL1 : « La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles. »
Il faut lui répondre que la démocratie ne se bâtit pas à sens unique sur une confiance aveugle, la surveillance des gouvernants est impérative, elle doit être encadrée, revisitée et les citoyens doivent s'organiser pour : mieux surveiller les surveillants.

Le juriste américain Daniel Solove, spécialiste de la vie privée affirme : « le problème de ces programmes n’est pas (seulement) qu’ils réduisent la vie privée, mais de savoir s'ils sont soumis à une surveillance appropriée, à une responsabilisation et une transparence suffisante.”

Les propos d'Edward Snowden sont clairs et devraient nous faire réfléchir avant qu'il ne soit trop tard : « Je ne peux, en mon âme et conscience, laisser le gouvernement américain détruire la vie privée, la liberté d’Internet et les libertés essentielles pour les gens tout autour du monde au moyen de ce système énorme de surveillance qu’il est en train de bâtir secrètement. » Il ajoute « Ma grande peur concernant la conséquence de ces révélations pour l’Amérique, c’est que rien ne changera. [Les gens] ne voudront pas prendre les risques indispensables pour se battre pour changer les choses... Et dans les mois à venir, les années à venir, cela ne va faire qu’empirer. [La NSA] dira que... à cause de la crise, des dangers auxquels nous devons faire face dans le monde, d’une nouvelle menace imprévisible elle a besoin de plus de pouvoirs, et à ce moment-là personne ne pourra rien faire pour s’y opposer. Et ce sera une tyrannie clé-en-main. »

Edward Snowden a raison car comme le souligne l'Association Pièces et Main d'Oeuvre2 «  le projet de puçage électronique de chaque chose et chaque être sur Terre, via des puces communicantes élargit le réseau et nous interconnecte (nous incarcère) en permanence avec notre environnement (notre cage). Un filet électronique dont il sera impossible de s’extraire. » Un système totalitaire tyrannique se met insidieusement en place.

Il est affligeant que personne en France, aucune association de défense des droits fondamentaux, pas même la Ligue des droits de l'Homme, aucune organisation, n'ont pris fait et cause pour Edward Snowden qui est tout sauf un espion.

Non, ce jeune homme n'est pas un espion, c'est un lanceur d'alerte, un dénonciateur nécessaire à la démocratie et à la transparence de son fonctionnement, un résistant qui dévoile avec courage le totalitarisme de la société capitaliste en utilisant la seule arme à la disposition du citoyen : la dénonciation du système. Elle est essentielle et nécessaire pour nous protéger contre les abus de pouvoir.

Aujourd'hui, en exploitant l'Internet et les nouvelles technologies, certains, qui ont déjà commencé à façonner le monde selon leur idéal, ont les moyens d'imposer leur vision avec la complicité extatique de la majorité de la population. Il lui font croire, en l'abusant par des louanges sur ses pouvoirs, que la techno-science est capable de « tout », alors qu'ils entraînent l'humanité à la faillite et au chaos.

Pour combattre le techno-totalitarisme, le néolibéralisme dévastateur, il faut réapprendre aux hommes que l’engagement est un risque que malheureusement les plus courageux paient parfois au prix fort. Peu importe, il faut convaincre les décideurs qu'effectivement nous considérons la surveillance généralisée comme une atteinte à nos libertés individuelles, un viol de notre vie privée et que nous résisterons à son développement.

Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux

1   Voir le livre bleu du GIXEL - http://bigbrotherawards.eu.org/Livre-Bleu-du-Gixel-les-BBA-republient-la
2   PMO http://www.piecesetmaindoeuvre.com/




Edward Snowden is not a spy, he is a whistleblower !


Needless to boast about by saying "we had told you this." We would have preferred to be wrong, however we all now have the proof : The United States set up the surveillance of all citizens around the world.
"Smart" objects that overwhelm our daily life (computers, Internet, mobile phones, smart cards, RFID, ...) and collective monitoring systems (drones, cameras, tapping, ...) allow widespread surveillance of all citizens.

The Internet majors - Google, Facebook, Apple, Youtube, Yahoo, Skype, DropBox, Microsoft, AOL, etc... betraying the trust of customers, and being collusive with a state that cannot longer claim to be the world's largest democracy, but a police state, a totalitarian state which we have all reasons to be suspicious of.

Edward Snowden unveiled the "PRISM" secret program, set up by George Bush and continued and developed, without questioning it, by Barak Obama, whom everybody was taking for an honest and loyal president, which we could put our trust in.
His step back from the issue of Guantanamo had already warned us, but in this case, what a disappointment !  
To defend himself, Obama said that some information must be classified defense secrets, so that terrorists cannot adapt their actions, and he added ".... we could not be 100% safe,  keep 100% privacy, have no trouble. Government must make a choice ... "
This can be understood, except that there is no debate, the choice is all or nothing, and acording to the neoliberal credo: "there is no alternative."

More than previous administrations, Obama administration pursues whistleblowers legally or by intimidating them. Mark Klein, Thomas Drake and William Binney were all pursued for revealing information on how to control American people. Muscular and violent actions were taken against the Associated Press, against Julian Assange, and Bradley Manning is being judged for "dealing with the enemy”
M..Obama and all the Western leaders deceive us, they enslaved democracy and put it at the service of their own interests, not those of the population.
Our country, France, do not not give the example either, there is also monitoring and spying over there. The new president of MEDEF (French company owner union) knows about it, when he declared, as president of GIXEL (1). Security is often experienced in our democratic societies as a violation of individual liberties. Therefore, used technologies must be accepted by the population and among them : biometrics, video surveillance and controls“. we must answer him that democracy cannot be built one-way, on a blind trust, governments must be monitored by the peoples, it must be framed, revisited, and citizens must organize to better monitor the overseers.
The American lawyer Daniel Solove, a specialist of privacy asserts: "The problem with these programs is not (only) that they reduce privacy, but also to know whether they are subject to appropriate monitoring, accountability and sufficient transparency. "
Edward Snowden's words are clear and should make us think about it, before it is too late: “I cannot, in my soul and conscience, allow the U.S. government to destroy privacy and Internet freedom and essential liberties for people all around the world through this massive surveillance system, that is being buit secretly.”  He adds, "My biggest fear about the consequences of these revelations for America is that nothing will change. People are not  willingt to take the necessary risks  to fight to change things ... And in the coming months, and coming years, it will get worse. NSA will tell that ... because of the crisis, dangers we have to face in the world, because of a new unpredictable threat, they need more power, and then nobody will be able to do anything to oppose it. And it will be a ready turnkey tyranny

Edward Snowden is right, because as pointed out by theAssociation Parts and Labor (2)  
electronic chips project, implanted in every thing and every being on Earth, via interconnecting chips, expands the network and interconnects us ( incarcerate us)
permanently with our environment (our cage). An electronic filet, whicht it will be impossible to get out .”  A tyrannical totalitarian system is being insidiously implemanted.

It is distressing that nobody in France, no association for the defense of human rights, not even the League of Human Rights,(La Ligue des Droits de l’Homme), no organization, have taken up the cause of Edward Snowden who is everything but a spy.

No, this young man is not a spy, he is a whistleblower whistleblower is necessary for democracy and transparency of its operation, It is a resistant, which reveals courageously totalitarianism of capitalist society, using the only weapon available to the citizen :  Denounciation of the system. It is essential and necessary to protect us against power abuses.

Today, using Internet and new technologies, some, who have already begun to shape the world according to their ideal, have the power to impose their vision with the ecstatic complicity of most of the people. They make him believe, by abusing them with praise on its powers, that techno-science is capable of  everything, while they lead humanity into bankruptcy and chaos.
In order to fight techno-totalitarianism and devastating neoliberalism, it is necessary for people to relearn again that commitment is a risk, and the ones who take it, sometimes have to pay a high price for it, unfortunately. But never mind, you have to convince policy makers that, actually, we consider the generalized surveillance as an attack on our individual  liberty, a rape of our privacy, and that we will resist against its development. 
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux


1   See  GIXEL « blue book » - http://bigbrotherawards.eu.org/Livre-Bleu-du-Gixel-les-BBA-republient-la
2   PMO http://www.piecesetmaindoeuvre.com/
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux