jeudi 26 février 2009

Où est le terrorisme nucléaire? En Iran ou en France?



La centrale nucléaire de Bouchehr (lire: "bouchère")

La Russie a achevé la construction de la centrale nucléaire de Bouchehr, située dans le sud de l'Iran. Selon le chef de l'Agence fédérale russe de l'énergie atomique, Sergueï Kirienko, la centrale est actuellement au stade de "pré-mise en service". Il s'agit d'un réacteur à eau pressurisée d'une puissance de 1 000 mégawatts. L'Iran, qui est le quatrième producteur mondial de pétrole, a pour objectif de s'équiper d'un parc nucléaire d'une capacité de 20 000 mégawatts. Lancement d'ici à fin 2009.

Le projet, confié initialement à l'Allemand Siemens, remonte à l'époque du Shah. Il est interrompu par la révolution islamique de 1979, et la guerre Irak-Iran (1980-1988). L'Allemagne ayant convaincu Siemens de se retirer, à cause des risques de prolifération nucléaire, Téhéran se tourne vers la Russie, qui reprend le contrat en janvier 1995.

L’Iran aura donc une centrale nucléaire. On en annonce 240 en plus dans le monde, selon Courrier international…


Courrier international constate que le nucléaire est "tendance". Pour combien de temps?

Questions : le lien entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire ne pouvant être dénoué, faudrait-il interdire à l’Iran ce que s’autorisent les grandes puissances de la planète ? Y aurait-il, d’un côté, occidental, les bons (les « démocraties ») et, de l’autre, oriental, les méchants (les « islamistes ») ? Ne sortirons-nous jamais de ce manichéisme à la George W. Bush : le bien est chez nous, le mal est ailleurs ! Curieuse conception du monde !

Et puis, en quoi, si c’était vrai, -nous en doutons fortement- l’indépendance énergétique procurée par le nucléaire, devrait-elle être réservée aux États ayant pignon sur rue ? L’État voyou n’est pas toujours celui qu’on dit : est-ce que le voyou n’est pas celui qui cause le plus de mal ? Est-ce, alors, hors du monde occidental qu’il faut rechercher tous les États voyous ?

L'Italie avait renoncé, en 1987, par référendum au nucléaire. Avec le retour au pouvoir de Silvio Berlusconi en mai 2008, l'Italie a décidé de renouer avec l'énergie nucléaire afin d'atténuer sa dépendance envers le gaz et le pétrole. L'Italie veut à terme produire 25% de son électricité à partir du nucléaire. La Stampa titre : L’atome français a son commis voyageur! Flanqué de la directrice d'Areva, Nicolas Sarkozy vend notre technologie nucléaire, sans trop se soucier des glissements possibles du civil au militaire, et cela inquiète le monde entier. Mais qui le dit?


Un beau couple à l'énergie... nucléaire!

Le dogme du terrorisme appliqué à ceux qui usent de la violence aveugle, en oubliant la violence plus affreuse encore qui est le fait des États surarmés, n’est-il pas une manipulation politique géante de l’opinion internationale ? Madeleine Rebérioux l’avait magistralement démontré : l’usage du terme terrorisme dépend des contextes et enjeux politiques ; l’un des pires terrorismes n’est-il pas celui de ceux qui, depuis longtemps, mettent le monde en péril par l’usage inconsidéré du nucléaire civil donc militaire!

Sources :
http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-3216,50-1160098,0.html

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=81822
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/090224142342.g0vdxzz6.htm
http://www.politis.fr/Trois-vies-pour-une-femme,5627.html?var_recherche=reb%C3%A9rioux

Jean-Pierre Dacheux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux