dimanche 28 avril 2013

Lamentable politique ou politique de lamentables !


Les événements survenus il y a quelques nuits à l'Assemblée Nationale sont pitoyables et nous interrogent sur le fait de savoir si nos députés se rendent compte de ce qu'ils représentent.

Voir les représentants du peuple d'une démocratie qui se dit la « patrie des droits de l'homme » s'admonester dans l'hémicycle a quelque chose de minable que les citoyens ne peuvent tolérer.

Voir vociférer comme le dernier des soudards, la bave à la commissure des lèvres, le visage déformé par la haine, le responsable d'un groupe parlementaire, ancien ministre de surcroit, a de quoi nous alarmer, plus encore, nous angoisser.

L'Assemblée nationale ne serait donc plus ce lieu respectable où l'on débat de l'avenir de notre pays et de ses habitants dans l'écoute et le respect mutuel, c'est devenu, comme Wagram, une salle de boxe où l'on fait le coup de poing pour faire entendre son point de vue.
Quel exemple pour notre jeunesse à qui l'on répète, à l'envi, que la violence, arme des faibles, est indigne.

Les députés oublieraient-ils qu'ils sont nos représentants élus au suffrage direct et que ce privilège ne leur donne pas, au contraire, le droit de se conduire comme des rustres, honte de notre République.

Doit-on s'attendre à un coup de force, si, d'aventure, les projets de lois n'allaient pas dans le sens attendu car l'attitude belliqueuse de ces castagneurs « antiparlementaristes », qui contestent, jusque dans la rue la légitimité de l'Assemblée dont ils sont membres, est inquiétante.
Elle remet en cause le fonctionnement démocratique de la République.
On a même vu un député « écharpé » des Côtes d'Armor1 s'en prendre dans une échauffourée au calot d'un CRS et on entend ces responsables de la droite dite "républicaine" clamer : « que la rue a forcément raison et doit l’emporter sur la représentation nationale, que le Parlement n’est nullement représentatif du pays réel, que les élections au scrutin majoritaire ne lui confèrent aucune légitimité. »
Ces propos dangereux pour la démocratie et ces agissements sont indignes de parlementaires responsables, ce ne sont là que des pratiques de voyous.

Pour faire bonne mesure, il faut, aussi, ajouter, ce ministre socialiste qui, avec un aplomb confondant ment pendant plusieurs semaines à la France entière et plus particulièrement à ses pairs du Parlement.

Nous devons immédiatement rappeler avec vigueur à nos élus que c'est seulement grâce à notre volonté qu'ils occupent ces fauteuils et que nous leur avons confier cette tâche, seulement, pour qu'ils travaillent sereinement et avec compétence dans le respect des valeurs de la République.

Nous, électeurs, nous devrions réfléchir à la possibilité de sanctionner, voir révoquer ceux qui déshonorent la fonction par leur attitude et qui mettent en cause la légitimité populaire.

1 http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/20/video-mariage-gay-depute-ump-marc-le-fur-gendarme_n_3123461.html?utm_hp_ref=france

Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux