jeudi 14 juin 2018

Stratégie de communication du Président Macron, ça marche encore, mais la ficelle devient un peu grosse.


Avec ses déclarations provocantes, jamais faites inopinément et sans raisons, Emanuel Macron frappe juste.

Sa dernière sortie : « on met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s’en sortent pas » ajoutant « on doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir ».

Bien entendu, les nigauds, en s’engouffrant tête baissée dans le piège tendu, se sont laissés prendre : indignation à gauche et embarras à droite.

C'est bien joué car en agissant ainsi, il brouille les cartes et on parle beaucoup plus de la forme que du fond.

On peut, d'ailleurs, se demander s'il y a du fond derrière tous ses effets de communication et d'occupation de la sphère politico-médiatique.

Cela fonctionne ... pour le moment, mais, prudence, cette fois la ficelle était un peu grosse.


Jean-Claude VITRAN

1 commentaire:

  1. c'est même pire que ça ! C'est de la manipulation bien étudiée
    1er temps : "On met un fric de dingue" c'est dit avec les mots de la rue alors ça frappe de suite, et dans le choeur des nigauds est ainsi rentrée l'idée "mais oui c'est vrai on est un pays qui gaspille en aide sociale.
    2ème temps : "on doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir" attendez minute faut laisser mijoter un peu pour que ça marche.... quelques semaines suffirons
    Mais il y aura un troisième temps ! "On vous a préparé une réforme qui sera votée vite fait comme nous savons maintenant le faire sans obstruction au parlement" et hop voila le truc ! Pour s'en sortir et avoir les minimas sociaux les gens en question devront se plier à des obligations nouvelles que vous aurez le plaisir découvrir cet été dans le prochain épisode de la saison 1 de notre célèbre série. "on casse tout d'hier" ,

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux