mercredi 27 septembre 2017

MEDIACRATIE - De qui se moque-t-on ?


« Monsieur le Président, il vous reste à consulter l’Histoire de France pour apprendre que c’est la rue qui a abattu les rois, c’est la rue qui a abattu les nazis, c’est la rue qui a protégé la République contre les généraux félons en 1962 (en 1961, en réalité, ndlr) […], c’est la rue qui a obtenu la quatrième semaine de congés payés en 1968 […], c’est la rue qui a abattu le plan Juppé […], c’est la rue en 2006 qui a obtenu le retrait du CPE […], c’est la rue toujours qui porte les aspirations du peuple français lorsqu’il ne peut les faire entendre autrement …. »

Voici les propos tenus par Jean-Luc Mélenchon lors de la manifestation parisienne du 23 septembre, tels qu'ils ont été retranscrits par le Journal Le Monde.

En ressortant la phrase : « c’est la rue qui a abattu les nazis » du contexte général, des hommes politiques, des journalistes, des syndicalistes, des historiens, suffocants de rage, tapent sur JLM à qui mieux mieux l'accusant de tous les maux : faute grave, violence, sottise, absurdité ...

Pourtant, le député La France insoumise ne faisait que répondre à Emmanuel Macron qui avait déclaré sur CNN que « la démocratie, ce n’est pas dans la rue ».

Heureusement que la population a fait souvent entendre le bruit de la rue, sinon nous serions encore réduit en esclavage.

Le philosophe a raison : les ignorants ne sont pas toujours du côté qu'on croit.

Il est lamentable de constater, alors qu'il y a le feu à la planète, qu'une partie de la société, qui se prend pour l'élite, n'a pas encore franchi le seuil de la cour de récréation de l'école maternelle.

De qui se moque t'on ?


Jean-Claude VITRAN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux