jeudi 3 juillet 2008

Mandela n’était pas un terroriste, mais qui donc est terroriste ?



"A la suite du renforcement des mesures de sécurité décidé par le Congrès américain après les attentats du 11 septembre 2001 à New York, l'ANC était toujours mentionné sur les listes terroristes parce que ses militants ont utilisé des armes dans leur lutte contre l'apartheid.

Alors que de nombreuses célébrités et quelque 50.000 personnes sont réunies à Londres pour célébrer le 90e anniversaire de Nelson Mandela, le Congrès américain a apporté sa contribution à la fête en retirant le nom de l'ancien président sud-africain des bases de données répertoriant les terroristes.

La décision a été approuvée jeudi soir, après un vote du Sénat à l'unanimité de ses membres, alors que la Chambre des représentants avait adopté la proposition le 8 mai. Plusieurs parlementaires militaient pour que le vote ait lieu avant les vacances du Congrès pour que Mandela soit retiré de la liste avant son anniversaire, le 18 juillet.

La mention "terroriste" et les restrictions de déplacement sont donc retirées pour Mandela ainsi que plusieurs autres cadres du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, qui se sont battus pour mettre un terme à la domination de la minorité blanche. L'ANC avait été interdit par le gouvernement d'apartheid en 1960. Ses dirigeants avaient été emprisonnés ou forcés à s'exiler jusqu'à ce que l'interdiction soit levée, trente ans plus tard.

Mandela, qui s'est retiré de la politique il y a neuf ans, est devenu un symbole de la liberté. La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice avait jugé que les restrictions visant l'ancien président sud-africain étaient "embarrassantes" et demandé à ce qu'elles soient supprimées."
Reuters, vendredi 27 juin 2008
http://www.lexpress.fr/actualite/depeches/infojour/reuters.asp?id=73962

Vous avez dit terroriste ? Mais qu’est-ce qu’un terroriste ? Il n’a jamais été aussi urgent de le savoir. Est-ce celui qui défend une cause les armes à la main? Est-ce le militant qui n’est pas militaire et pourtant s’arroge le droit de se battre et de tuer ? Est-ce celui qui fait régner la terreur par la violence ?


Ne resterait-il comme terroriste que celui dont la cause ne l’a pas historiquement emporté ? Les résistants au nazisme étaient des terroristes. Les combattants du FLN aussi.

L’atroce massacre de Sabra et Chatila a été commis par des phalangistes terroristes. Le film de l'Israélien Ari Folman, Valse avec Bachir (1), -à voir absolument- décrit, avec précision, comment l’on devient terroriste ou complice des terroristes, en toute bonne foi…

Une armée en action est terroriste. Toute l’histoire l’enseigne. Il n’y a pas de guerre sans terreur. La fiction des guerres sans élimination de civils sans défense a cessé.

Le nouveau crime consiste à distinguer entre les bons terroristes (les tueurs légitimes) et les affreux terroristes (les assassins hors la loi). L’ennui, c’est que le terroriste peut devenir un héros, selon l’évolution politique des États. Mandela, Rabin, De Gaulle ont été décrits comme terroristes…

Soyons modestes : il n’y a pas « vérité en deçà des Pyrénées et erreur au-delà » ! Les moyens violents sont les moyens du désespoir et de l’impuissance. La rage intime fait le reste. La haine de celui qui peut vous tuer, à petit feu ou à grand feu, transforme le plus doux des hommes en monstre.

Reconnaître que Mandela ne fut pas un terroriste devrait conduire à penser plus loin : le terrorisme ne peut être un concept global d’usage permanent et les terroristes sont partout et dans tous les camps.

Du drame de Carcassonne nous devrions aussi faire un objet de réflexion. On devient même un instant terroriste en faisant un exercice de lutte contre le terrorisme et en tirant sans le vouloir dans la foule. Les armes modernes sont trop puissantes, trop sophistiquées, trop « efficaces » pour qu’on puisse continuer à en banaliser l’usage. Qui convaincra l’humanité qu’il y a, à présent, autant et peut-être plus de danger à se protéger des hommes par des armes qu’à rester désarmé ?



Les dépenses militaires mondiales ont progressé de 45% en dix ans (2). Celui qui ne comprend pas ce que cette inflation militaire et terroriste veut dire et ne se rend pas compte que le premier des principes de précaution est, désormais, de sortir de cet enfer est un inconscient.

(1) http://www.lemonde.fr/cinema/article/2008/06/24/valse-avec-bachir-dans-l-inconscient-douloureux-d-un-soldat-d-israel_1062214_
(2) http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/06/09/les-depenses-militaires-mondiales-ont-bondi-de-45-en-dix-ans_1055614_3234.html

Jean-Pierre Dacheux et Jean-Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux