mardi 31 mars 2009

Bienvenue!




Une fois n’est pas coutume, parlons d’un film que les défenseurs des droits de l’Homme auraient pu coproduire : WELCOME

D’abord, il faut remercier le ministre de ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire qui, par ses déclarations inopportunes, a fait beaucoup de publicité au film.

L’histoire se passe à Calais et raconte le quotidien des émigrés qui veulent passer en Angleterre et des militants qui les aident journellement.

C’est aussi une très belle histoire d’amitié et d’amour.

C’est une fiction, mais aussi un documentaire sur la folie de notre société qui est incapable de prendre en charge les problèmes de l’immigration, et sur la perversité de la mondialisation.

Mais c’est surtout le tableau de l’incompétence, de l’impuissance crasse de certains politiques.

Il y a quelques années, à grand renfort de déclarations viriles, le centre de la Croix Rouge de Sangatte a été fermé et rasé. Le résultat est que la situation s’est considérablement aggravée.

En effet, on ne peut pas renvoyer les candidats au passage vers l’Angleterre puisque, pour la majorité d’entre eux, leur pays d’origine est en guerre et ils sont dans une situation dramatique, privés de droits au séjour, au travail, au logement, à la sécurité ; ils errent dans la ville et sa banlieue en attendant le moment propice de traverser la Manche, et ils sont, chaque jour, victimes d’une sévère répression administrative et policière.

http://kamizole.blog.lemonde.fr/files/2009/02/eric-besson-a-calais-delation-en-plein-dans-le-paf.1234594811.jpg

On réactive une vieille loi de 1945 pour inquiéter les militants qui essayent d’améliorer, par une soupe et quelques vêtements, l’ordinaire de ces pauvres bougres. On s’en prend à eux à travers le délit de solidarité, en contradiction avec les déclarations des droits de l’Homme et avec l’obligation d’aide à personnes en danger.

La municipalité de Calais s’offusque des conséquences négatives du Film pour la réputation de la commune mais laisse la situation dégénérer.

On laisse s’installer des situations de non droit où s'enracine une mafia qui exploite leur faiblesse, passeurs, etc.

Un film à voir pour dénoncer une situation intolérable, en connaissance de cause !

Voir la bande-annonce :
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18855318&cfilm=111722.html


Jean Claude Vitran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à formuler un commentaire.
Jean-Claude Vitran et Jean-Pierre Dacheux